Crise de panique et fatigue : une souffrance intérieure

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Dans cet article, vous allez en apprendre plus sur les crises de panique et la fatigue, qui sont l’expression d’une souffrance intérieure.

Elles sont en effet toutes deux des symptômes liés à un mal-être profond, dont l’origine peut être multiple. Il est possible d’y faire face et de faire taire cette souffrance intérieure.

Crise de panique et fatigue : une souffrance intérieure

Fatigue et crise de panique, l’expression d’un mal-être

Une crise de panique survient de manière imprévisible.

Elle est aussi soudaine que fulgurante, avec la sensation d’une mort ou d’un drame imminent, et d’autres symptômes divers, comme des sueurs froides, des tremblements, une baisse passagère de tonus, des palpitations, des difficultés respiratoires…

Elle peut être précédée par une grande fatigue, qui accentue souvent le stress, l’angoisse, la baisse de moral et le mal-être. La fatigue est donc un facteur favorisant la survenance de crises de panique qui, elles-mêmes, génèrent beaucoup de fatigue.

Une crise d’angoisse peut survenir à tout moment, en journée pendant ses activités ou pendant le sommeil. Une crise de panique peut être un phénomène isolé, mais il peut devenir récurrent. Quoi qu’il en soit, il ne doit jamais être sous-estimé.

Une crise de panique ne se déclenche jamais sans raison, bien que la cause ne soit pas toujours facile à identifier. Il s’agit souvent d’un mal-être profond qui ressurgit. Le choc émotionnel peut être récent ou très ancien. Il est souvent refoulé dans l’inconscient.

Souffrance intérieure : se remettre en forme pour aller mieux

Déterminer quel est le déclencheur d’une crise de panique permet de mieux comprendre le processus et de pouvoir le combattre.

Il s’agit de faire un travail sur soi, d’explorer ses souvenirs Cela demande beaucoup d’énergie, car la concentration nécessaire et les émotions ressenties peuvent être très fortes.

Lutter contre la fatigue est essentiel pour pouvoir aller mieux. Pour cela, observer un mode de vie sain est primordial.

Se remettre en forme peut passer par plusieurs facteurs.

L’alimentation est une source d’énergie non négligeable. En mangeant sain, varié et équilibré, l’organisme trouve la réponse à tous ses besoins. Il peut donc ainsi plus facilement se maintenir en forme et le stress est moins perceptible.

Les crises d’angoisse ont donc moins d’intensité, s’espacent et peuvent aussi disparaître complètement.

Pratiquer une activité physique régulière est aussi un bon moyen d’aller mieux. Le sport favorise la sécrétion d’endorphines, sources de bien-être. C’est aussi un moyen de reprendre conscience des sensations de son corps.

La respiration est aussi une solution à mettre en œuvre pour calmer les crises d’angoisse et lutter contre la fatigue. En respirant bien, le diaphragme reste détendu.

Cela permet aux flux d’air et d’énergie de circuler librement et d’équilibre correctement les apports en oxygène et en Co2. La respiration masse l’organisme en interne, lorsqu’elle est normalisée, lui apportant le bien-être.

Toutefois, les personnes qui ressentent une douleur intérieure et qui font des crises d’angoisses ont souvent le souffle déréglé et le diaphragme bloqué.

Il est possible d’y remédier grâce à l’accompagnement d’un coach en respiration. Grâce à des exercices adaptés, le souffle retrouve son rythme normal, le diaphragme se libère. La fatigue reflue, de même que les crises de panique. Place est alors faite pour le mieux-être.


Lisez aussi:

Crise d’angoisse nocturne : comment se détendre le soir ?

Crise de panique nocturne: comment faire pour se calmer?