Crise de panique nocturne: comment faire pour se calmer?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Dans cet article, vous allez découvrir en quoi respirer constitue une solution efficace pour se calmer en cas de crise de panique nocturne.

La crise d’angoisse de nuit se manifeste par des réveils en sursaut, des sueurs froides, la sensation d’étouffer, des palpitations… sans qu’un danger réel ne soit manifeste.

Ce trouble du sommeil peut avoir une origine physique, mais aussi psychologique. Respirer est le meilleur moyen de calmer une crise de panique nocturne.

Crise de panique nocturne : comment faire pour se calmer ? Respirer.

Respirer, la solution pour calmer une crise de panique nocturne

Les crises de panique nocturnes surviennent sans prévenir. Souvent, c’est une impression d’oppression qui mène au réveil. Celui-ci se fait souvent avec un rythme cardiaque accéléré, de la transpiration excessive, parfois même avec des nausées.

Des problèmes physiques peuvent expliquer pour partie ces attaques de panique qui surviennent pendant le sommeil. Comme pour les personnes sujettes à l’apnée du sommeil, qui subissent des pauses respiratoires involontaires pendant le repos.

Les traitements s’attachent à faciliter la circulation de l’air dans l’organisme, ce qui démontre, si besoin était, le rôle primordial joué par la respiration.

Toutefois, l’origine peut être uniquement d’ordre psychologique. Un choc émotionnel, un stress chronique, une forte angoisse suffisent à perturber le sommeil et à déclencher des crises de panique nocturnes.

Dans ce cas de figure aussi, la respiration est une solution à mettre en œuvre pour apaiser son attaque de panique. Elle est d’ailleurs souvent un réflexe naturel au réveil pour chasser l’impression d’étouffer, l’oppression.

Mais il ne s’agit pas juste de respirer, mais de bien respirer. La nuance est d’une grande importance.

La clé pour calmer ses angoisses nocturnes est la respiration

Si respirer est un processus inné, il y a plusieurs façons de respirer.

Dans la plupart des cas, à la naissance, le souffle est normalisé. Il a un rythme régulier, qui agit à la manière d’un massage relaxant en interne.

Mais en grandissant, sous l’effet de divers facteurs comme le stress, l’angoisse, les chocs émotionnels, les tensions, son rythme se saccade. Il se dérègle, devenant trop rapide ou trop long.

Face à cela, le diaphragme noué ne remplit plus correctement son rôle protecteur. L’organisme n’est plus correctement oxygéné, condition sine qua none pour lui permettre de trouver les ressources utiles à ses défenses naturelles et à son bon fonctionnement.

Les maux surviennent alors, le mal-être appelant le mal-être dans un cercle vicieux.

En réapprenant à bien respirer, il est possible de régler son souffle pour qu’il retrouve son rythme normal. Pour cela, il suffit de s’adresser à un coach en respiration. Ce professionnel délivre ses précieux conseils en la matière.

Il montre également des exercices respiratoires simples qui détendent le diaphragme en normalisant le souffle. Le massage interne reprend, les tensions s’apaisent et le corps se détend.

Cet effet relaxant se ressent sur la forme physique, mais aussi sur le psychisme. L’endormissement est facilité, le sommeil de meilleure qualité. Les crises de paniques nocturnes s’apaisent puis disparaissent.

Les exercices respiratoires appris auprès du coach en respiration peuvent être pratiqués en autonomie et à tout moment. Ils sont donc utiles pour soigner et prévenir une éventuelle rechute, s’ils sont mis en œuvre dès que le stress se fait à nouveau sentir.


Lisez aussi:

Crise de panique et fatigue : une souffrance intérieure

Crise de panique: quelle solution pour s’en sortir?